2013-01-15

Patron : Burda Magazine, Sep. 2012, n° 121  
Coton, similicuir et doublure (acétate), le tout : stretch
2012. 


Première (et dernière) couture avec du simili cuir.
Je voulais réaliser une robe simple et graphique comme on en voit pas mal en ce moment, et Burda a sorti sa "scuba dress" en Septembre (quel est le rapport avec la plongée sous-marine, ça, j'en sais rien...). 

La construction : 

Les pièces du patron ont des formes assez inhabituelles, mais l'ensemble est relativement simple à assembler. 
Ma seule interrogation : quel est l'intérêt de la parmenture d'encolure, puisqu'il y a déjà une doublure ? Comme je ne lis pas les explications Burda j'ai mis la parmenture en place de la façon qui me paraissait la plus logique, mais je reste dubitative.

La robe est entièrement doublée, et ferme par une fermeture éclair dans le dos.

Le patron est prévu pour les petites statures, mais j'y ai simplement apporté quelques ajustements au niveau des hanches, et quelques centimètres dans le bas (moins de 5cm). Mon mètre 70 n'a pas nécessité de modification du patron dans sa longueur. 

Le côté too much :
Etant en période de fêtes, j'ai bassement cédé à la tendance "cuir" du moment... Je voulais à la base un simili cuir mat et texturé (façon croco ou autruche), mais le tissu devait être stretch. Reine et Dreyfus n'avaient ce genre de skaï qu'en version ameublement, donc épais et non stretch. Je me suis donc rabattue sur un simili cuir lisse. 

Burda suggère de piquer la partie centrale sur la robe, mais j'avais peur qu'une surpiqûre abîme le skaï, donc je me suis employée à faire différemment. Sur le buste, la bande de simili cuir est prise dans les longues découpes princesses, de part et d'autre. Sur la jupe, j'ai piqué le similicuir depuis l'intérieur, sans que le fil n'apparaisse à la surface du skaï (cette technique a sûrement un nom... ?). D'où quelques heures de couture à la main dont je me serais passée si j'avais eu un tissu plus banal. 

Au final :
- la coupe est bien, la robe est agréable à porter, et assez rapide à réaliser
- le similicuir c'est... gloups, pas pour moi. La robe a été vaillamment portée un soir, et devrait bientôt être partiellement démontée, pour un remplacement fissa du skaï par un tissu moins brillant. Je cherche encore quelle couleur et quelle texture mettre, j'aime bien celle de L'impatiente . 

Je laisse le skaï à ceux qui savent vraiment l'apprécier. 

2 commentaires:

  1. Elle est vraiment très belle comme ça, quelle dommage de la découdre!!

    RépondreSupprimer
  2. Finalement je l'ai donnée à une copine qui l'aimait bien, je me la referai dans une autre matière un de ces quatre.

    RépondreSupprimer